Familiarisez-vous avec nous - Salva Soriano

14.10.2019
Dans cette section, nous présenterons différents membres de l'équipe afin qu'ils puissent rencontrer les personnes derrière chacun de nos domaines et produits.
 
À cette occasion, nous souhaitons souligner particulièrement notre partenaire, Salva Soriano, qui prend sa retraite ce mois-ci après plus de 48 ans d'expérience dans l'entreprise. Merci pour toutes ces années!
 
Salva Soriano
C'est le directeur de l'usine. Salva travaille chez Terrats Medical S.L. et, par conséquent, nous voulons que vous sachiez de première main comment la société a évolué au cours de ces années.


  • Comment définiriez-vous DESS en trois mots?
 
DESS est la marque de commerce de Terrats Medical S.L. et j'estime que les trois mots qui le définissent sont qualité, professionnalisme et sérieux.
 
  • Après tant d'années dans l'entreprise, comment avez-vous vécu l'évolution vers le secteur de l'implantologie?
 
Le changement a été formidable. Je travaille ici depuis plus de 48 ans et j'ai connu plusieurs changements jusqu'à aujourd'hui. Au début, dans la première phase, tout l'usinage était effectué manuellement, dans la seconde phase, il était semi-automatique et dans la troisième phase, tout était déjà automatisé.
 
Nous avons commencé à fabriquer de petites pièces de matériel, puis des pièces pour la sécurité et les banques et, finalement, des accessoires dentaires. Nous devions tous nous adapter à cette nouvelle entreprise et nous devions être à la hauteur pour pouvoir développer le travail de la meilleure façon possible.
 
  • Quelles tâches accomplissez-vous au quotidien?
 
Mon jour à jour consiste à superviser l’usine, selon les lignes directrices de Jordi Terrats, responsable de la production, pour que tout se déroule comme prévu. J'essaie aussi d'aider chaque fois que quelqu'un a un problème; Je suis une personne qui essaie toujours de trouver des solutions à tout ce qui peut survenir.
 
  • Comment ces tâches ont-elles évolué au fil des ans? Quelque chose te manque?
 
Au cours de ces trois dernières années, je n'ai pas pu trop toucher à ce que j'aime le plus, à la mécanique, car j'ai assumé d’autres responsabilités pour que tout fonctionne correctement à l'usine. Donc ce qui me manque le plus, c’est de pouvoir me déruoler plus à la mécanique: les tours, la fraiseuse ...
 
Mais je suis heureux de dire que j’ai pu travaillé dans ce que vraiment j’aime.
 
  • Si vous pouviez dire quelque chose à votre «moi» du passé à propos de toutes ces années ici, que diriez-vous?
 
Je lui dirais que chaque jour il faut se recycler, et apprendre à nouveau. Dans cette industrie, ce qui est nouveau aujourd'hui, demain est dépassé. C'est un défi permanent à surmonter, car les machines et les systèmes changent et vous devez être capable de vous y adapter de la meilleure façon possible.
 
  • La plus grande anecdote qui vous soit arrivée dans l'entreprise ou avec vos collègues
 
Les anecdotes, il y en a beaucoup après tant d'années, mais il y en a une dont je me souviens tout particulièrement, car c'est celle qui m'a le plus marqué en tant que professionnel.
 
J'ai commencé à travailler comme Apprentice chez Terrats Medical, alors que c'était encore un petit atelier, et je demandais toujours qui était le patron de l'époque, Josep Terrats, tous les doutes que j'avais sur les machines. Un jour, il est arrivé avec un travail pressé et je me souviens du jour où il a pris une chaise, l'a placée au milieu de l'atelier et m'a dit: "Ne m'apporte pas de problèmes, quand tu viendras, tu m'apporteras des solutions". Et, depuis lors, je m'en souviens toujours.
 
  • Si vous pouviez choisir un seul poste parmi tout ce que vous avez développé, quel serait-il?
 
Comme je l'ai déjà dit, je resterais dans la mécanique sans hésitation. C'est ce que j'aime et ce que j'ai toujours fait.
 
  • Quelque chose que vous diriez à une personne qui vient de rejoindre l'entreprise
 
Je lui dirais la même chose que mon "moi" du passé; Efforcez-vous toujours de surmonter chaque jour, de bien vous familiariser avec les équipements mis en place dans l'entreprise et, surtout, n'arrêtez jamais votre formation, car ce qui est nouveau aujourd’hui, demain peut ne pas l'être.
 
  • Vous ne pourriez pas vivre sans ...
 
Mes petits-enfants.
 
  • Si vous étiez un artiste célébre, qui seriez vous?
 
J’aimerai Groucho Marx, même si on m'a souvent dit que je ressemblais à Rambo, je suppose à cause des cheveux.
Retour aux nouvelles
Abonnez-vous à notre newsletter
We use our own and third-party cookies to improve the browsing experience, and offer content and advertising of interest. As we continue navigation, we understand that our cookies policy. Cookies de politique